Disputatio

L’encyclopédisme du dix-huitième siècle : prémices de la terminologie et de la langue de spécialité

Pr. John Humbley

Paris Diderot

Les encyclopédies de la fin du dix-huitième siècle regorgent de ce que nous appelons aujourd’hui la terminologie et la langue de spécialité. Cette évolution était en préparation depuis longtemps : la séparation entre langue générale et langage des arts remonte au moins à la fin du dix-septième siècle, lorsque l’Académie française opéra une distinction méthodologique entre dictionnaire de langue et dictionnaire des arts. Un siècle plus tard, en apparaîtra l’illustration la plus connue avec la publication de l’Encyclopédie. Si son rôle dans la définition d’une terminologie conceptuelle est connu – on y trouve notamment des échos de la réflexion de Lavoisier sur la nomenclature de la chimie – la recherche n’a pas encore problématisé l’émergence d’une conception de ce que nous appelons (depuis les années 1970 seulement !) la langue de spécialité. Or, la réflexion sur les moyens linguistiques qu’il convient de déployer afin d’exprimer des connaissances spécialisées, voire des pratiques des « arts », est au cœur de la méthode des encyclopédistes. Leur action fut décisive, car elle a permis l’émergence d’une langue scientifique et surtout technique non seulement en France, mais dans les pays d’Europe de l’ouest et du nord. Au terme d’une étude de quelques encyclopédies de cette époque (introductions et articles), nous proposerons quelques pistes de recherche.